VISITE DU CENTRE HISTORIQUE DE SAMATAN

Walking/pedestrian ,  Cultural ,  Historic at Samatan

CircuitCollection Tourisme Gers/Office de Tourisme du Savès
  • Venez vous balader et découvrir le côté historique de Samatan au travers de 16 points forts et emblématiques de la ville.

    Siège d’une châtellenie du Comté de Comminges, le Castelnau était blotti autour de son château, à l’abri derrière une enceinte forfiée. Défendu par des murs qui ont peu à peu disparu et par des fossés qui étaient d’effroyables précipices.
    Samatan commandait la vallée de la Save. Depuis sa source, pas un autre château ne la défendait.
    Samatan a conservé fort peu de traces de son passé, pourtant son origine est antérieure aux grandes invasions où le village fut ruiné une première fois en 508.

    Des épreuves ont jalonnées l’histoire du village :
    - Entièrement dévasté en 1355 par le Prince Noir, fils d’Édouard III, roi d’Angleterre (Guerre de Cent ans)

    - Ravagé par les protestants pendant les guerres de religion en 1589

    - Meurtrie par les épidémies de peste et des inonda;ons dévastatrices, la Save ayant souvent été une compagne imprévisible et dangereuse.

    L’histoire de Samatan fut très mouvementée. Mais les Samatanais ont su faire renaître leur cité à plusieurs reprises grâce à la ténacité et au courage qui font l’esprit gascon.

    Dès le début du XIXe siècle, Samatan devient l’une des places marchandes les plus importantes du Sud Ouest, grâce à ses foires et marchés. 5 halles ont alors vu le jour : Halle aux Grains, Halle aux marchands, Halle aux veaux, Halle à la volaille et Halle au gras.

    Aujourd'hui, Samatan est un village dynamique toujours tourné vers le commerce, puisque ce tient tous les lundis matin, un des plus célèbres marché au gras. Le lundi à Samatan, depuis des siècles, on vend, on achète, on troque, on marchande, on trouve tout, on s’échange les dernières nouvelles... c’est le marché qui réussit à rivaliser avec les hauts lieux touristques du département ! Son originalité : il se déploie sur trois sites : halle au gras, à la volaille, en plein vent.

    Samatan est aussi une cité tournée vers le tourisme avec sa base de loisirs, son espace culturel et ses festvités.

    Ce circuit vous propose plusieurs étapes pour découvrir le centre historique de Samatan :

    -Office de Tourisme du Savès
    Installé dans une bâtisse en colombages rénovée, c’était anciennement une boucherie-charcuterie (carrelage d’époque). L’Office abrite dans ses locaux le musée du foie gras et une salle d’exposition. Le dernier étage est occupé par une galerie ouverte utilisée naguère pour faire sécher les récoltes.
    L’Office de Tourisme dans votre dos, prenez à droite pour remonter rue du Chanoine Dieuzaide.

    -Place de Belleforest
    François de BELLEFOREST (1530-1583) est natif de Samatan et est resté très attaché à sa ville natale. Il a connu la tourmente des guerres de religion qui déchirèrent le royaume de France au XVIème siècle. Après des études provinciales, il vint à Paris, exerça pour vivre le métier de précepteur et fut tour à tour poète, traducteur, cosmographe et historien, laissant à sa mort une œuvre considérable et variée. Auteur entre autre de la Cosmographie universelle et d’histoires tragiques, il compta parmi les auteurs les plus lus de son temps avant de sombrer peu à peu dans l’oubli.
    Remontez la rue jusqu’au passage entre deux maisons à colombages du XVIIème siècle.

    -Maison à colombages
    La rue du Chanoine Dieuzaide faisait partie de la ville haute. C’était un quartier populeux où se dressent des échoppes qui pour la plupart ont gardé les grandes ouvertures du rez-de-chaussée.
    La maison à votre droite est une maison à 2 étages typique de ce genre de construction : boutique au rez-de-chaussée, une pièce par étage, au premier on se restaure au deuxième on se repose.
    Continuez sur le petit chemin qui mène aux anciens fossés du château de Samatan (Attention à la descente pentue).

    -Les fossés
    Les fossés et remparts assuraient la protection du village. Les maisons sont bâties sur des restes de remparts qui existaient encore au XVIIIème siècle. Toute cette zone délimite un secteur archéologique intéressant qui mérite d’être protégé. Des petites venelles (ruelles) très pentues et étroites relient les fossés à la rue principale du Castelnau.
    Là, prenez à gauche et remontez jusqu’au chemin de St Roch que vous emprunterez par la droite. Vous débouchez sur la rue des Comtes de Comminges.

    -Place du Foirail
    Vue sur la place du foirail aménagé vers 1815 avec en contrebas, l’ancienne Halle aux veaux (1906) devenue Laboratoire d’analyses médicales.
    Descendez la rue et prenez à droite Rue de la République.

    -Place Ramatuelle - Square Maigné
    Samatan est jumelé depuis 1997 avec Ramatuelle (Var). Jean-Claude BRIALY parrainait alors le Festival de Ramatuelle (1ère quinzaine Août) et le Salon des Antiquaires de Samatan (4ème week-end d’Août).
    Ici tout rappelle la Provence : un olivier, symbole de paix et de sagesse, de la lavande, une peinture murale représentant Ramatuelle, et un moulin en fer forgé.
    Anciennement se tenait ici l’hôtel Maigné, établissement réputé qui attirait nombre de personnalités, et détruit par un incendie.
    Traversez en face et descendez la Rue de la Tannerie, puis à droite tournez dans la Rue Belleforest jusqu’à la Rue Maquis Raynaud que vos emprunterez par la gauche jusqu’au pont du canal.

    -Le Moulin
    D’origine très ancienne et son canal, 1ère usine électrique qui alimente la ville dès 1897 jusqu’en 1951. Au Moyen-âge, le meunier, troisième personnalité après le seigneur et le curé est à la fois craint et jalousé. Sur lui ou sa femme circulent chansons et plaisanteries grossières. Toujours associé au moulin, un pont. De l’autre côté, se tenait l’hôpital Saint Jacques qui servait à l’origine d’accueil pour les pèlerins. Aujourd’hui maison de retraite.
    Continuer votre chemin en passant par la petite porte de droite donnant sur un jardinet.

    -En direction du lac
    Traversez cet espace avant de descendre sur la gauche la rue du foulon. Au bout de cette rue, tourner à droite, puis encore à droite. Traversez la rue après le feu, au niveau du passage piéton qui vous amène halle à la volaille vivante (1964).

    -Les Halles à la volaille vivante et au gras
    Longez la halle à la volaille vivante et descendez en direction de la halle au gras (1978).
    Continuez vers les terrains de tennis et empruntez sur votre gauche le chemin sur les berges de la Save. Au bout, une passerelle au dessus du canal vous amène à la base de loisirs.

    -Base de loisirs
    Là, 2 solutions, vous continuez la balade, ou vous êtes en forme et ajoutez le tour du lac à ce circuit (environ 25 min)
    Prenez à droite derrière les villas, sortez de la base de loisirs et revenez en ville par la route de Lombez, jusqu’à la grande place de la Halle aux Grains.

    -Les places
    Immenses, les places ont contribué à la richesse de Samatan. La Halle aux marchands (1870) avec horloge et cloche a été transformée en salle des fêtes et la Halle aux grains (1860) est devenue espace culturel (salle de spectacle, cinéma et médiathèque).
    Le monuments aux morts date de 1919. « La République » est symbolisée par une femme portant des lauriers. En haut, le blason de Samatan est celui des Comtes de Comminges.
    Prenez le boulevard des Castres, passez devant la caserne de pompiers puis prenez à droite la rue de la Moutasse.

    -La poterne
    C’est une porte plus ou moins secrète créée dans le mur de l’enceinte. Elle est obstruée. Précieux vestiges, seuls témoins du prestige de Samatan. Les restes du remparts Sud sont visibles derrière la caserne des pompiers.
    Au sommet de cette rue, prenez le passage en oblique gauche pour rejoindre le chemin de la Moutasse.

    -La moutasse
    Le Château des comtes de Comminges dominait la ville. Ces forteresses étaient rarement érigées au centre du Castelnau pour se préserver une issue vers la campagne; Démoli par le Prince noir en 1355 puis utilisé comme carrière à briques, il ne reste aucun vestige.
    Prenez la première à droite pour arriver jusqu’à la place du Château.

    -La Croix de mission
    Croix de mission en fer forgé. Les symboles de la passion ornent ces croix nombreuses dans le Savès, érigées à partir de la fin du XVIIème siècle.
    Au centre : un cœur, une couronne d’épines posée en dérision sur la tête du Christ, un soleil rayonnant, symbole du Christ, l’inscription INRI, Jésus de Nazareth roi des juifs : motif de la condamnation à mort
    Sur les bras, le marteau, les tenailles, les 3 clous, l’épée de Pierre avec une oreille (pour défendre Jésus lors de son arrestation, Pierre tranche l’oreille d’un des serviteurs des prêtres. Jésus arrête son geste, touche l’oreille du blessé qui est alors miraculeusement guérie). En bas, la lance qui servit à percer le cœur du Christ, le roseau sur lequel fut fixée une éponge imbibée de vinaigre tendue au Christ qui demandait à boire.
    Descendez la rue vers l’Église.

    -L’église Saint Jean-Baptiste
    Au Moyen-âge, Samatan comptait cinq églises, une chapelle et trois couvents.
    La paroissiale, dédiée à Notre Dame et édifiée au XIIème siècle, de style roman, est celle qui a précédé notre église actuelle. Elle était intégrée aux remparts comme pour en garder l’entrée. Elle était orientée à l’inverse de celle-ci, c’est-à-dire vers l’orient comme toute église habituellement.
    Construite en 1890 et dédiée à Saint Jean-Baptiste. Ornée de 28 statues de saints. La chaire à prêcher de 1815 est classée depuis 1951. La rampe de fer forgé est l’œuvre du célèbre forgeron Jean-Pierre Bertin. L’église possède une relique de sainte Appolonie : dent de la sainte enchâssée dans une aiguille d’argent et qui a le pouvoir de faciliter le percement des dents chez les bébés.
    Son orgue a été restauré dernièrement et est protégé au titre des monuments historiques
    Descendez par la rue de l’église pour rejoindre le centre ville et dirigez vous vers la fontaine.

    -La fontaine
    Symbole de Samatan, elle date de 1843 et servait d’abreuvoir à chevaux. De style néo-classique, les chapiteaux sont de style corinthien, les figurines sont des mascarons (masques), les têtes en fonte qui rejettent l’eau sont des griffons génie protecteur: animal mythologique fabuleux au corps de lion, aux ailes et au bec d’aigle. Inscrite aux monuments historiques en 1998.
  • Documentation
    GPX / KML files allow you to export the trail of your hike to your GPS (or other navigation tool)
  • Accepted customers
    • Individuals