Voir les photos (4)

VILLAGE DE SAINT LOUBE AMADES

Site et monument historiques ,  Village à Saint-Loube

  • La commune actuelle correspond au regroupement d'entités : la commune de Saint Loube (qui s’orthographiait avec un s à l’époque) et la commune d’Amades, séparées par la Lieuze.

    Conséquence de l’ordonnance royale du 25 juin 1823, on trouve sur ce nouveau territoire deux bourgs et deux églises (une dédiée à Saint-Loup, évêque de Troyes, l’autre à Saint-Pierre). Des châteaux ont aussi composé le paysage : au sud-est de l’église de Saint-Loube et à l’emplacement actuel du cimetière d’Amades. Ne...
    La commune actuelle correspond au regroupement d'entités : la commune de Saint Loube (qui s’orthographiait avec un s à l’époque) et la commune d’Amades, séparées par la Lieuze.

    Conséquence de l’ordonnance royale du 25 juin 1823, on trouve sur ce nouveau territoire deux bourgs et deux églises (une dédiée à Saint-Loup, évêque de Troyes, l’autre à Saint-Pierre). Des châteaux ont aussi composé le paysage : au sud-est de l’église de Saint-Loube et à l’emplacement actuel du cimetière d’Amades. Ne restent plus que ceux de Poussignan (restauré) et de Salles, où d’après les dires, il existait entre eux un chemin de pèlerinage vers Saint-Jacques-de- Compostelle avec un passage souterrain…
    Une demeure habitée par des moines, située près de l’église d’Amades, recevait les pèlerins.

    De 1901 à la fin de 1949, le village était traversé par une ligne de chemin de fer allant de Toulouse à
    Boulogne sur Gesse. Les paysans allaient à Samatan au marché du lundi pour vendre leurs produits (oeufs, volailles, cochons, veaux…) et faire leurs provisions pour la semaine. Pendant la guerre 39-45, les Toulousains empruntaient ce petit train, pour venir se ravitailler dans les fermes alentour. Sur la route en direction de Forgues, on peut voir un très beau viaduc briquettes et galets - mur toulousain bien conservé qui rappelle cette ligne de chemin de fer. Le bâtiment de la gare est devenu une maison d’habitation.

    Dans les années 1910, sur la route de Laymont, un particulier a fait bâtir une maison sur le modèle de la gare pour y installer un café - épicerie. Ce lieu a été très fréquenté jusque dans les années 80 par les
    Saint-Loubois et habitants des communes voisines. Il fait partie de la mémoire collective du territoire.
    La commune a acheté ce bâtiment pour le réhabiliter.

    Eglise de Saint Loube dédiée à Saint Loup.
    Situé à l’ouest du village, dans la vallée de la Lieuze, ce bâtiment ancien a été remanié au 18e et au
    19e siècle. Son entrée principale est dominée par un élégant clocher-mur à trois cloches. A l’intérieur, dans la chapelle au nord, on peut admirer un ensemble décoratif du 18e siècle avec plafond à caissons.

    Eglise d’Amades dédiée à Saint Pierre
    Egalement d’origine ancienne, elle fut plusieurs fois restaurée jusqu’au 20e siècle.
    On peut y remarquer un décor mural et un mobilier intérieur du 18e siècle.