Voir les photos (3)

VILLAGE DE MONTÉGUT SAVÈS

Site et monument historiques ,  Village à Montégut-Savès

  • Habité depuis l’antiquité, Montégut-Savès fut le fief de différents seigneurs dont le seigneur de Mun, dont la tombe était dans la nef de l’ancienne église. La devise de ce seigneur était “nil ultra” ce qui pourrait se comprendre par la satisfaction de ce qu’il possédait, car on peut traduire par “rien de plus”.
    La population n’a fait que décliner depuis la Révolution française. Environ de moitié.

    L’église actuelle fut reconstruite entre 1882 et 189, légèrement déplacée par rapport à son...
    Habité depuis l’antiquité, Montégut-Savès fut le fief de différents seigneurs dont le seigneur de Mun, dont la tombe était dans la nef de l’ancienne église. La devise de ce seigneur était “nil ultra” ce qui pourrait se comprendre par la satisfaction de ce qu’il possédait, car on peut traduire par “rien de plus”.
    La population n’a fait que décliner depuis la Révolution française. Environ de moitié.

    L’église actuelle fut reconstruite entre 1882 et 189, légèrement déplacée par rapport à son ancien emplacement. C’est grâce aux dons de la population que les travaux purent être financés. Malheureusement, l’argent ayant manqué, il ne put y avoir de clocher. C’est une des particularités de cette petite église construite par des artisans Italiens. Elle est consacrée à Saint-Jean le Baptiste. Malgré cela le temps est égrené par les cloches bien présentes. Les vitraux sont des dons des habitants, comme en attestent les écrits au bas de chacun.

    A proximité de l’église se trouve une motte déjà connue sous les gallo-romains comme étant un lieu habité. Elle est appelée “Le Château” car à son emplacement se trouvait un château moyenâgeux dont la situation permettait de surveiller la vallée de l’Aussoue, en contre-bas.
    Transformé en maison d’habitation, mais actuellement en ruine, on raconte que des “oubliettes” se trouvent dans ses fondations L’autre partie de la légende parle d’un souterrain permettant de sortir du château discrètement en cas de siège. Aucune fouille n’a été effectuée dans ce sens.